Theme Layout

[Rightsidebar]

Boxed or Wide or Framed

[Wide]

Theme Translation

Display Featured Slider

No

Featured Slider Styles

[Fullwidth][caption4]

Display Grid Slider

Grid Slider Styles

[style2][caption4]

Display Trending Posts

Display Author Bio

Display Instagram Footer

4/recent posts
La fois où j’ai oublié de souffler

La fois où j’ai oublié de souffler


« Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » Luc 10 : 41-42

Mes très chères Queens

Cela fait un moment que je n’ai rien publié par ici. Syndrome de la page blanche? Peut-être bien! Ou plutôt un effet pervers de la nouvelle année que je voudrais partager avec vous aujourd’hui.

Comme pour plusieurs d’entre vous probablement, lorsqu’une année s’achemine vers son terme j’ai l’habitude de faire un bilan de celle-ci et de commencer à sonder mon cœur pour détecter les projets que le King y a déposés pour l’année suivante. Ce fut le cas en 2017, j’ai pris un moment de jeûne, prière, réflexion et j’ai fébrilement couché sur les pages de mon carnet tous les projets que je voulais réaliser en 2018; tous les objectifs que je comptais poursuivre cette année. Et croyez-moi, j’ai dû mettre quelques-uns de côté tellement il y a de « bonnes œuvres » à poursuivre. Mais soyons réalistes, avoir une liste kilométrique d’objectifs c’est courir après l’échec, car nos énergies et notre temps sont malheureusement limités.

Dans tous les cas, j’ai donc identifié des objectifs pour différents domaines de ma vie : vie spirituelle, vie familiale, santé et forme physique, connaissance et intellect, finances, relations, carrière et ministère. Évidemment, j’avais également des objectifs pour Words for Queens, mais comme vous l’avez peut-être constaté, il n’y a pas eu beaucoup d’action par ici. Alors, que s’est-il passé? Eh bien, en poursuivant tous ces lièvres à la fois, il a fallu hiérarchiser et pas forcément en termes d’importance, mais souvent sous la pression de l’urgence.

En rêvant énorme, je me suis dit que je faisais preuve de foi et que de toutes façons si mes rêves pour 2018 ne se manifestaient même qu’en partie, ce serait déjà une énorme victoire. Pourtant, on n’est qu’en février, mais déjà le King attire mon attention sur le fait que tous ces projets risquent non seulement de m’épuiser, mais aussi d’être une source de distraction. Comment ça distraction? Alors que je fais des actions qu’Il agrée, qu’Il a mises dans mon cœur et qui poursuivent un impact positif pour les autres? Et là, Il m’a rappelé cette bonne vieille Marthe. Marthe qui était au four et au moulin pour Le servir. Marthe, pleine des meilleures intentions du monde, mais qui n’avait pas choisi la meilleure part.

Ces mots s’imprègnent encore en moi, au moment de rédiger ce billet. Je ne suis pas encore certaine de ce qu’ils m’amèneront à faire. Faudra-t-il mettre mon plan de l’année au régime et lui faire perdre quelques projets? Faudra-t-il tout simplement prévoir plus d’espace pour souffler, prendre le temps de savourer les conquêtes plutôt que de foncer avec une rageuse détermination vers l’accomplissement de ces objectifs? Je ne sais pas encore, mais je reste à Son écoute. Ce que je sais, c’est qu’Il me veut accrochée à Lui.

Que nous en fassions trop ou pas assez, l’essentiel est que nous restions connectées à Lui. Après tout, c’est Lui qui dirige nos pas; c’est Lui qui crée les occasions, ouvre les portes, inspire les idées géniales, nous redonne la force d’avancer contre vents et marées. En rechargeant constamment nos batteries à Sa source, nous sommes assurées d’atteindre nos objectifs pour l’année, et surtout de poursuivre les BONS objectifs. On pense souvent à éviter le piège de la procrastination, des résolutions de début d’année qui sombrent avant la fin janvier. Mais cette fois-ci, pensons aussi à éviter le piège de la surperformance.

Dans cette optique, j’ai décidé de modifier légèrement la formule des articles. Nous resterons sur le ton de la conversation. Je partagerai toujours mes histoires farfelues lorsque j’en aurai. Mais je me permettrai de venir vous parler même lorsque je n’ai pas encore compris ce que le King souhaite me dire à travers telle situation ou telle autre. J’oserai jouer avec vous la carte de celle qui n’a pas encore compris la leçon. Au menu donc : plus de fluidité, plus de transparence, en espérant que vous y trouverez tout de même de belles leçons ou des pistes de réflexion, et que vous n’hésiterez pas non plus à me faire profiter de votre sagesse.

Excellente année 2018 à nous les Queens et aussi à toutes ces belles personnes qui ont le privilège d’être dans nos vies.

Je vous embrasse!

Fae
Lire la suite »
Fae
0 Commentaires
La fois où j’ai osé demander

La fois où j’ai osé demander


Oser demander avec assurance
Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.
1 Jean 5 :14-15

L’été dernier, j’ai eu envie de réaliser un projet, mais je ne pouvais pas y arriver toute seule. À vrai dire, cette idée me trottait dans la tête depuis un moment déjà. Mais sachant que je n’avais pas toutes les ressources nécessaires pour le mettre en œuvre, j’avais relégué ce projet au coin « bonnes idées à réaliser plus tard » de mon cerveau. Et pourtant, tout près de moi, se trouvait une personne qui avait les capacités nécessaires pour m’accompagner dans la réalisation de ce projet. Et l’idée ne m’avait même pas traversé l’esprit de lui demander son aide.

Et puis un jour, je me suis dit « Hey! Mais pourquoi ne pas lui demander? Peut-être saura-t-il m’aider à contourner cet obstacle! » Out of the blue, j’ai donc décidé de lui parler de mon plan et… il a trouvé la solution en deux temps, trois mouvements! J’étais sérieusement choquée par la facilité avec laquelle ma situation avait été débloquée. Et je ne pouvais m’empêcher de me demander à quel niveau mon projet serait rendu, si j’avais osé lui en parler plus tôt! Mon silence m’avait fait perdre du temps précieux.

Comme certaines d’entre vous, peut-être, je n’aime pas « déranger » les autres par mes requêtes. Ils ont déjà assez de responsabilités et préoccupations, pour que je rajoute aussi les miennes! Alors, lorsque je peux me débrouiller toute seule, même en bavant, j’essaie de le faire au maximum. Soi-disant pour ne pas déranger, mais je crois qu’au fond, c’est surtout pour me protéger des refus et des déceptions.

Et malheureusement, j’ai fini par transposer cette attitude dans ma relation avec Dieu. Je dépends de Dieu pour tout, mais si je peux faire quelque chose par moi-même, pourquoi Le déranger? Plus encore, je suis convaincue qu’Il possède tout, qu’Il est capable des miracles les plus fous, …mais, c'est surtout pour les autres. Comme si ma foi était limitée lorsqu’il s’agissait de mes propres besoins et désirs. Avant cette histoire, j’étais convaincue, sans l’ombre d’un doute, que le Seigneur pouvait ramener une personne à la vie. Mais par contre, je ne l’aurais pas trop dérangé pour me guérir d’une migraine persistante, par exemple.

Et, j’ai compris par cette histoire de projet que j’avais dû passer à côté de tellement d’opportunités avec mon Papa céleste! Juste parce que je n’avais pas osé demander l’extra! Qu’est-ce que j’aurais pu obtenir et réaliser, si je ne l’avais pas restreint au statut du « Dieu qui pourvoit à mes besoins comme Il veut, quand Il veut »? Pourtant, sa parole nous invite clairement à demander avec assurance, avec audace même! À demander que sa volonté s’accomplisse dans nos vies, en sachant qu’Il a des plans d’amour, de paix, de prospérité pour nous.

Et même si dans le naturel, nous avons les capacités de faire les choses par nous-mêmes, Dieu peut leur donner une accélération surnaturelle. Pourquoi vouloir passer à côté de cela?

Je suis maintenant convaincue qu’Il n’est jamais dérangé quand nous nous approchons de Lui, avec un cœur sincère et totalement dévoué. Nul besoin de vous dire que j’ai demandé agressivement, mais dans l’amour et l’humilité, depuis cette réalisation. Et effectivement, Il a richement répondu. Je sais que je ne suis pas à l’abri d'une rechute, mais en partageant ceci avec vous, c’est aussi un moyen de le graver un peu plus en moi.

Chères Queens, osons demander comme Il nous enjoint de le faire. Il est notre Père, un Père qui aime d’un amour indescriptible, qui possède toute chose, qui est au-dessus de tout, et qui sait ce dont nous avons besoin. Même lorsqu’Il décline l’objet de notre requête, c’est toujours nous qui en sortons gagnantes, à moyen ou à long terme. Alors, ne passons pas à côté des bénédictions qu’Il a déjà préparées pour nous et qui ne demandent qu’à se laisser cueillir. Ne loupons rien, juste parce que nous n’osons pas le Lui demander.


Défi royal de la semaine

Identifions un besoin, un rêve, un projet, que nous avions soigneusement gardés dans notre cœur et n’avions pas osé exposer de peur d’être déçue ou pour ne pas déranger. Osons demander cette chose, avec foi, à notre King dans la prière, mais aussi aux personnes que Dieu a mises sur notre chemin. 
Lire la suite »
Fae
0 Commentaires
Tic, tac! Tic, tac!

Tic, tac! Tic, tac!




Il reste moins de 90 jours avant la fin de l’année. Alors, qu’en est-il des résolutions que nous nous sommes fixées en début d’année? Et si nous faisions le point?
Sur votre liste d’objectifs, lesquels avez-vous été en mesure de réaliser/concrétiser? Ou alors, le temps est-il passé si vite que vous les avez tous perdus de vue? Peu importe le cas de figure, il nous reste encore à peine un trimestre pour se remettre dans les rangs. Je vous sers dans ce billet quelques voies et moyens pour vous aider à vous ressaisir en fin de parcours et/ou à maintenir le cap!

·         On se félicite pour le travail accompli : Partons pour cette dernière ligne droite sur une note positive, en se félicitant pour les objectifs atteints jusqu’ici. Il y a certainement des bons coups, et des projets réalisés dont vous êtes fière. Sans oublier ou ignorer les aspects qui ont moins bien fonctionné, prenons le temps de souligner le bon côté des choses. C'est dans cet état d’esprit (joie, fierté que procurent cet exercice) qu’on pourrait tabler sur les actions et les décisions à prendre pour continuer la course.

·         De nouvelles stratégies : Je sais, certaines s’esclafferont : que puis-je donc faire en un trimestre pour atteindre des objectifs que je n’ai pas pu réaliser en 9 mois? Je tiens à vous rappeler que le succès résulte principalement d’une bonne stratégie assortie d’actions appropriées. Ressortons donc notre liste faite en début d’année et, avec l’aide du SE, réorganisons-nous, établissons de nouvelles stratégies, redéfinissons les paramètres, et continuons la course!
Il s’agit de s’inspirer de la méthode, formule ou approche utilisée pour les objectifs atteints avec succès et de l’appliquer. C’est aussi le moment de redéfinir les objectifs et de les fragmenter en mini objectifs.

Je vous donne un exemple: je me suis donné pour objectifs de lire 6 à 8 livres éducatifs cette année. Nous voilà quasiment en fin de parcours et je n’ai que 5 livres lus à date. Pour atteindre mon objectif de 8 (je vise haut), je sélectionnerai 2 livres (de ma liste préétablie) d’environ 100 à 250 pages; sachant qu’en 2 mois et demi, compte-tenu de ma vitesse de lecture et surtout du temps que j’alloue à cette activité, je pourrai les finir d’ici le 31 décembre!

·           Profitons de cette mise au point pour partir du bon pied pour 2018 : entre nous, je dois vous avouer que je préfère établir les objectifs de la prochaine année, durant le dernier trimestre de la précédente. Ainsi, revoir ses plans et tabler sur une nouvelle stratégie pour les projets qui ont bien moins fonctionné permet sans contredit de partir motivée et d’entrer la tête haute dans la prochaine année. On peut même se permettre d’étaler nos mini objectifs jusqu’en 2018 (disons le premier trimestre de 2018)! Il n’y a pas de règles, c’est à vous de les fixer de manière à pouvoir atteindre votre but!


·      Pour finir, prenons un temps de reconnaissance et d’actions de grâce! Notre manuel d’instructions ne dit-il pas que notre King réside dans la louange et l’adoration?! Je vous assure que ça marche à tous les coups, en plus de booster notre confiance en notre King et en ses capacités déposées en nous, reconnaître Sa Grandeur et Sa Main Agissante dans toutes nos circonstances remet notre vision des choses en perspective! J’admets que certaines ne l’ont pas eu facile depuis le début de l’année, mais Dieu règne encore et toujours. Il a toujours le dernier mot. À Lui donc, toute la Gloire en tout et pour tout ! 

Je vous laisse donc les Queens sur cette note réconfortante, et continuons la course, l’année est encore en cours!
Lire la suite »
Anel
0 Commentaires
[name=Words for Queens] [img=https://2.bp.blogspot.com/-fkwE9KHIDrY/WOQmBWde5WI/AAAAAAAAAEw/3rVCWojNDwwbUNit6kpdEGI6TabbDbK9wCK4B/s113/wordsforqueens-logo-carre.jpg] [description=Grandes rêveuses, mais très pragmatiques, nous croyons qu’une vie pleinement vécue se doit de l’être en connexion permanente avec notre Créateur, dans un alignement aussi fidèle que possible avec ce pour quoi nous avons été créées, et en faisant la différence, de manière positive, autour de nous.] (facebook=https://www.facebook.com/wordsforqueens/) (instagram=https://www.instagram.com/wordsforqueens/) (pinterest=https://www.pinterest.com/words4queens/)

Suivez @wordsforqueens sur Instagram